ELEGANCE

 

 

INTERVIEW

 

 

 

SENTIMENT D' UN JOURNALISTE

D'abord c'est une image sur un support professionnel. Une sylphide brune toute de vinyle vêtue chevauchant, cravache en main, un homme aux yeux bandés. Sous la photo, les mots tombent crus : " élégance…cérébralité…sur rendez-vous...".

Elle. Dans la multitude de sites, de fausses jeunes peroxydées proposent de l'accompagnement.

Et puis, il y a elle ; sur un corps sculptural on dirait que Vélasquez a peint le regard d'une de ses ménines.

Sage, posée, intelligente, captivante, une noblesse d'âme. Il se cache quelque chose derrière l'écran de mon ordinateur. Je compose le numéro.

C'est une jeune femme sélective qui répond. Elle reçoit tous les jours au cœur de Paris toute personne exclusivement courtoise et déterminée, désireuse d'assouvir une demande cérébrale. Intrigué par son univers, mon envie est de la connaître et d'écrire quelque chose sur elle.

Quelques e-mails plus tard et comme convenu par téléphone, un rendez-vous est fixé.

J'attends sous la pluie depuis cinq bonnes minutes lorsque s'ouvre la grande porte d'un immeuble. Je ne sais plus bien mais il y a des plumes, des strass, une mèche blonde perdue dans une cascade noire et un sourire d'enfant pressé d'ouvrir ses cadeaux. Trois minutes après, nous nous retrouvons devant du foie gras. Elle m'a à peine adressé la parole tant elle est occupée à répondre à son téléphone portable." La plupart sont des fantasmeurs qui ne viendront pas mais sait on jamais…en principe, j'ai un rendez-vous à 13h30… " . Je la regarde manier ses couverts et fabriquer ses tartines. Dire que dans moins d'une heure ces mains douces strieront un haut dirigeant… En fin de journée, elle me convie dans son local. D'abord, je suis reclus secrètement dans un bureau puisqu'elle est encore en rendez-vous. La jeune femme vertueuse et sage s'est changée en véritable professionnelle. Au travers du mur, je distingue juste les claques cadencées, les vrombissements d'ustensiles électriques ainsi que son rire qui parfois vrille cette atmosphère.Plus tard, lorsque nous sommes seuls dans un salon rouge orné de gadgets hétéroclites, elle semble redevenue cette jeune femme réservée, d'une extrême délicatesse, fragile et sensible. Pendant qu'elle me parle, je tombe sur une lettre qu'un admirateur lui a écrite. J'insiste pour la lire. Gênée, elle m'y autorise. D'un rapide coup d'œil, je parcoure la lettre et y trouve les révérences confuses d'un homme conquis. Sur deux pages manuscrites s'égrènent des mots forts aux connotations sulfureuses et empreintes d'un profond respect où les termes : douleur, cuir et punitions, côtoient ceux de : grâce, élégance, et trésor.
Je referme la lettre mi-amusé, mi-touché et durant ma lecture, ce fantasme incarné a changé de costume pour revêtir les attributs d'une jeune femme à la candeur piquante.
C'est donc ça : briller par la parure et plaire par la personne.Au premier abord, je suis gêné par la spontanéité de ses propos. Mes questions d'abord timides deviennent de plus en plus indiscrètes et précises mais celles-ci ne l'embarrassent pas et elle y répond avec franchise et finesse. Le long silence qui suit cette dernière phrase nous laisse tous les deux songeurs.
Durant ces confidences, j'ai vu les rayons de lune lentement progresser sur les murs de son séjour.
Je regarde ma montre : je n'ai pas vu le temps passer en sa compagnie. Il est tard.

De révélations crues en aveux polis, j'ai ce soir une image radicalement différente de ce que peut être et de ce que peut apporter une telle femme aux visiteurs : une scène lumineuse loin des clichés ou mentalités malsaines que véhiculent ces milieux.
 

 


 

 

Le savoir-faire et l'activité de représentation qui sont proposés lors des rendez-vous professionnels ne peuvent être que strictement codifiés et tarifés.
L'homme s'adresse à une professionnelle pour la respecter et l'adorer en sa qualité de Femme. Seuls des accessoires sont utilisés pour mettre en scène le scénario demandé ou souhaité.
Le consentement est parfaitement éclairé : l'homme sait qu'il ne peut y avoir aucune sorte d'ambiguité.
C'est une séance au cours de laquelle la femme est présente pour se faire valoriser, respecter et admirer. L'homme satisfait ainsi ses attentes à travers une professionnelle qui, le recevant et à son écoute dans un cadre adapté, demeure inaccessible et intouchable.
Lors de chaque séance, l'homme trouve un apaisement et une satisfaction personnelle. La clientèle de cette activité de bien-être est composée d'hommes distingués, exerçant des responsabilités professionnelles importantes.
A Paris, très peu de femmes exercent cette activité alors que dans d'autres pays, comme l'Allemagne ou l'Angleterre, les professionnelles sont nombreuses et reconnues.
Dans ces activités de service, la femme apporte un soulagement thérapeutique à l'homme qui la consulte.
Elle n'y trouve à titre personnel aucune satisfaction et aucun plaisir.
Le service effectué n'est réservé qu'aux personnes cérébrales et intellectuelles.
Le visiteur y trouve sa satisfaction dans une situation de respectueuse reconnaissance ; la professionnelle enchaîne les demandes qui sont souvent pénibles.
Agissant dans une stricte confidentialité, la professionnelle libère l'homme qui s'adresse à une professionnelle à l'écoute, équipée, sérieuse et conscencieuse.
Le service est comparable à toutes celles concernant les soins corporels qui comportent aussi un aspect psychologique et humain : les activités de coach, les activités d'institut de beauté, de remise en forme ou de bien-être.
Le visiteur bénéficie de tout le confort, de la discrétion, de l'écoute et de prestations qu'on ne peut demander qu'à une professionnelle expérimentée, attentive aux souhaits suggérés, intuitive et dotée du talent de conserver à tout instant la totale maîtrise et le contrôle sans partage de la situation.
"Good services" disent les anglais pour une prestation digne et irréprochable.
Ce service professionnel de qualité est rare et précieux ; comme il en est des services d'un consultant ou d'un masseur professionnel. C'est une activité de bien-être et de représentation spécifique dans laquelle la clientèle est traitée avec considération, respect et professionnalisme.

 

Elancée, intelligente et féline, elle privilégie la distinction et la sélectivité.
Ses tenues sont tout aussi fétichistes que très habillées. Elle est capable de se fondre dans n´importe quel milieu intellectuel, son éducation et sa culture lui permettent d´être à l´aise partout.
La femme apporte un soulagement psychologique et thérapeutique à l'homme qui la consulte dans un cadre professionnel. Elle n'y trouve personnellement aucune satisfaction et aucun plaisir.
Intellectuelle très sensible, cutivée, romantique, sensible par l´univers des contes qui ont accompagnés sa jeunesse, le rêve l´a fait avancée, et lui permet de développer son esprit cérébral comme un aboutissement.
Respectueuse dans ses lectures, elle a toujous pensé qu´il était plus agréable de les aider à se comprendre.
Cependant, ce n´est pas toujours une fin en soi. Professionnelle , exigeante et sélective, certes, mais avant tout fidèle aux codes de la chevalerie et aux valeurs de loyauté.
Elle ne saurait admettre nul autre qu´un Seigneur à ses pieds. Une croisade ne se gagne pas seule. L´acceptation de la dévotion n´est possible que dans un respect mutuel et dans une Révérence perpétuelle. Sachant que le dépôt des armes n´est jamais une victoire absolue.
L´esprit féodal du donjon du respect que cette architecture imposait aux visiteurs (seigneurs ou serfs) a toujours prédominé comme étant un signe de puissance dans le temps et dans la durée.
Quel seigneur n´a pas rêvé d´être le seul maître de son royaume, mais en même temps quel seigneur n´a pas pensé qu´un jour il pourrait y être amené ?
"Merci Catherine de Médicis de nous avoir fait comprendre le jeu subtil du pouvoir.
Merci également de m´avoir appris qu´un roi n´était rien sans son régent, et que dominer n´est donc pas une question de statut."
Elle a un code d´honneur : être une réelle professionnelle, c´est-à-dire aucune ambiguité ni aucune familiarité peu importe le contexte, c'est évident.
Aucune possibilité de relation amicale avec les visiteurs en dehors du cadre et elle reste inaccessible et intouchable partout, là ou ailleurs.

C'est une règle fondamentale en toutes circonstances qui ne peut que, en la détournant, dévaloriser toute femme sollicitée et précieuse.

Elle écarte toute personne inconvenante ou familière de quelque manière que ce soit sous peine d'exclusion immédiate et irrévocable.

Un homme élégant ne contactera jamais une femme en exigeant quelque chose ou en ne la vouvoyant pas. Seul le visiteur a les clefs de la réussite.
La finesse d'esprit permet à des personnes de comprendre et de découvrir un univers recherché.
Pour se connaître, un homme a besoin de se confier et besoin de réponses qui nécessitent calme et sérénité. Un homme qui se livre est moins tourmenté, il est plus serein, il est content que la femme ait eu du plaisir à prendre ce qu´elle a prit.
Dans son atmosphère où rois ou princes vénèrent reines et princesses, la magie du respect et l´abandon de soi peuvent devenir source d´émerveillement et de découverte réciproque.
L´autonomie de notre propre désir trouve satisfaction dans nos attentes.
Plusieurs thèses s´opposent historiquement et elle défend celle de SOCRATE qui affirme que la tentation n´est là que pour purifier l´être qui s´en sert et son ego. Succomber nécessite de se livrer cérébralement.
Le rêve de bonheur que peut être l'abandon doit rester un désir et donc supporter l´écart entre fantasme et réalité, d´où pour elle l´obligation d´une vraie relation pour affirmer la réalité.

 

© Reproduction interdite

(SITE PROTEGE PAR LES LOIS DE LA PROPPRIETE INTELLECTUELLE).

TOUT ABUS SERA PUNI

 

Vous pouvez découvrir les rubriques Hommage, Eloge


© Copyright
(SITE PROTEGE PAR LES LOIS DE LA PROPPRIETE INTELLECTUELLE)
Toute reproduction des textes ou des photos, même partielle est illégal.
Reproduction interdite.